samedi 23 octobre 2021

30ème Dimanche du temps ordinaire


« Rabbouni, que je voie ! »


L’épisode du mendiant aveugle à la sortie de Jéricho, décrit d’une manière si vivante par Marc, est traversé par un motif unique : « VOIR ».

Bartimée entend que Jésus passe devant lui avec une grande foule et saisit l’occasion unique qui s’offre à lui. D’où son appel « Fils de David, aie pitié de moi ! ».

Les gens cherchent à le faire taire, alors il crie encore plus fort. Jésus s’arrête, ordonne qu’il s’approche et lui demande ce qu’il veut. Une seule chose : voir !Son désir de la lumière entre dans la raison pour laquelle Jésus accorde la guérison, rendant ainsi possible de marcher à sa suite. Bartimée retrouve la bonne voie, ce chemin qui mène à Dieu, dont on doit voir la direction et les étapes, pour pouvoir le prendre.

Combien de fois, assis au bord de notre route humaine, ne nous arrive-t-il pas de demander à Dieu de faire quelque chose pour nous.

Et bien !Ces demandes ne laissent pas Jésus indifférent pour peu qu’elles soient adressées dans la foi et dans la simplicité du cœur. Jésus sait s’arrêter pour nous entendre, quitte à nous conduire au-delà de notre demande.

« Courage, lève-toi ». Par sa parole, Jésus suscite un retournement de la peur à la charité, à l’ouverture à l’autre, à la confiance. Nous sommes invités à notre tour, à dire cette même parole qui permettra le retournement, l’ouverture, la confiance, dans nos communautés, dans nos relations, dans nos lieux de vies.

Avec Bartimée, crions de joie et proclamons : « Le Seigneur a sauvé son peuple, le reste d’Israël ». Jr 31.7.


Père Sylvain Apenouvor


PDF - 495.6 ko
Feuille paroissiale
La semaine de notre communauté N°38 du 24 octobre 2021

Articles les plus récents

samedi 16 octobre 2021

Dimanche du temps ordinaire

Nous sommes constamment appelés à nous convertir. La liturgie de la Parole est un lieu privilégié où retentit l’appel, car les motifs de notre conversion ne sont pas d’abord d’essence morale et n’impliquent pas, au départ, un sursaut volontariste. Nous convertir, c’est nous configurer au Christ. Dans l’évangile, les disciples de Jésus pèchent par esprit d’arrivisme : ils ambitionnent les meilleures places dans le Royaume. Ils se voient déjà des « chefs qui commandent en maîtres et des grands qui font (...)
dimanche 10 octobre 2021

28ème Dimanche du temps ordinaire

« Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » « Viens et suis-moi ». Mis côte à côte, ces deux éléments de dialogue entre Jésus et l’homme qui courait vers lui résument de façon magistrale la condition de disciple : passer du « faire » à la conversion intérieure car la vie éternelle est désormais quelqu’un ; quelqu’un à connaître, à imiter, à suivre, à servir, à aimer. Ce récit montre un mouvement. Sur un chemin, Jésus se met en route et un homme court. Ce jeune homme est un juif généreux, (...)
lundi 4 octobre 2021

Octobre : le mois du Rosaire

Tous les mercredis et vendredis de 17h30 à 18h30, dans l’église de St Ouen l’Aumône Le rosaire est le nom d’une prière composée de quatre chapelets d’oraison, pendant laquelle on médite la vie de Jésus à travers le regard de Marie. En 1883, le pape Léon XIII décrétait que le mois d’octobre de cette année-là serait entièrement consacré à « la Saint Reine du Rosaire ». Depuis, octobre est resté le mois du Psautier de Marie. Un chapelet de roses Au sens strict, le chapelet est un "petit chapeau" ou comme une (...)
lundi 4 octobre 2021

27ème Dimanche du temps ordinaire

Dans sa vie d’itinérance et d’enseignement sur les routes de la Galilée, de la Judée et de la Transjordanie, il était impossible que Jésus ne rencontre pas la question du mariage. C’est sous forme de piège que les pharisiens la lui posent. Car c’est une question difficile, très débattue à l’époque comme aujourd’hui. Les pharisiens posent à Jésus une question juridique, une question de propriété : Puis-je la répudier ? La femme est alors traitée comme un objet qu’on prend et qu’on peut tout aussi bien (...)
lundi 27 septembre 2021

26ème dimanche du Temps Ordinaire

« Il n’est pas de ceux qui nous suivent.. » Marc 9, 38-40 Ce passage de l’Evangile est très réconfortant pour nous : nous voyons que la sainteté est un long parcours. Les Apôtres, ces saints que nous admirons, qui ont donné leur vie au Christ et pour le Christ, sont faits de la même pâte que nous. Ils ont cédé à l’aiguillon de la rivalité, de la susceptibilité, de l’ambition ! Jésus nous prend là où nous sommes. Il ne cherche pas à récupérer ce disciple potentiel, cet homme qui chasse les esprits (...)
   
Soutenir par un don