Mesures contre le Covid-19

samedi 14 mars 2020
par  admin

Aux prêtres, diacres, consacré(e)s et tous les fidèles du diocèse de Pontoise
Dans un contexte préoccupant, sur le plan sanitaire, économique et social, nous devons chercher tous les moyens de vivre la fraternité à laquelle notre condition de chrétiens nous appelle.

Suite à l’intervention du Président de la République, hier, et à celle du Premier Ministre, aujourd’hui, j’engage tous les fidèles du diocèse à participer à l’effort collectif pour freiner la propagation de la maladie.
En conséquence, j’ai pris la décision grave et difficile de donner les consignes suivantes pour l’ensemble du diocèse de Pontoise :

► A compter de samedi 14 mars et jusqu’à nouvel ordre, en accord avec tous les évêques d’Île-de-France, les messes dominicales en présence de fidèles sont suspendues. 
Comme évêque, je sais votre attachement à l’eucharistie dominicale et je mesure combien cette décision est douloureuse pour nous tous.
Afin de permettre à chacun de vivre en communion de prière avec l’Église, il est possible de suivre la messe télévisée du Jour du Seigneur, celle de France Culture, le dimanche matin, ou celle de KTO, le dimanche soir.
J’encourage également la prière et le partage de la Parole de Dieu, en particulier avec les lectures du dimanche, en famille ou avec vos voisins.

► Les messes de semaine sont maintenues, dans la mesure où le nombre de fidèles présents reste inférieur à 100. Il est demandé aux personnes fragiles de ne pas s’y rendre. J’invite les curés à adapter éventuellement les horaires des messes de semaine au rythme de vie des paroissiens.

► Les baptêmes, mariages et obsèques peuvent être célébrés dans les mêmes conditions que les messes de semaine.

► Toutes les propositions rassemblant des enfants et des jeunes (catéchisme, aumônerie, patronages, scoutisme…) sont suspendues ainsi que tous les rassemblements de plus de 100 personnes.

► Sont annulés : 
- le temps de prière pour les familles prévu à la cathédrale, dimanche 29 mars ;
- le Frat de Lourdes du 5 au 9 avril ;
- le pèlerinage diocésain à Lourdes, du 13 au 18 avril.

► Je demande aux prêtres de manifester la plus grande sollicitude pour le peuple dont ils sont les pasteurs. Je souhaite qu’ils soient présents dans leurs églises, notamment aux heures habituelles des messes, pour l’accueil personnel des fidèles, pour offrir le sacrement de réconciliation et exposer le Saint-Sacrement.
Je les invite, ainsi que les diacres, à se rendre disponibles pour l’écoute et l’accompagnement des personnes malades, âgées et en fragilité.

► J’insiste sur l’importance de maintenir les églises ouvertes afin de permettre aux fidèles de venir y prier à tout moment de la journée. Les cierges qu’ils pourront y déposer seront le signe de la prière continuelle et de la ferveur de notre Église diocésaine.

► C’est aussi le moment de redoubler d’attention envers vos proches, particulièrement les plus fragiles, et de chercher à rompre l’isolement en prenant et donnant régulièrement des nouvelles.

Nous n’avions jamais imaginé vivre une telle épreuve et nous ne savons pas combien de temps nous devrons maintenir ces dispositions. Alors, vivons ce temps dans l’espérance et dans une prière confiante à Notre Dame de Pontoise.


Stanislas LALANNE
Évêque de Pontoise
pour le Val-d’Oise


Inlassablement, comme les pèlerins qui, depuis le Moyen Âge, confient leur prière à Notre Dame de Pontoise, Sainte patronne du Val-d’Oise, laissons s’élever cette prière :

Notre Dame de Pontoise, Ô douce Vierge Marie,
Secours des malades et refuge des pécheurs !

Depuis le Moyen Âge,

nous nous tournons vers toi inlassablement.
Toi qui honores de nombreuses grâces et de bénédictions
les pèlerins qui viennent à toi,
Notre Dame de Pontoise, Ô tendre mère,
nous te prions pour le sort de ce monde.
Qu’il s’éloigne du mal
et que chaque homme fasse régner
le Seigneur dans son propre cœur.
Ô mère bienveillante, couvre-nous de ton manteau !

Toi qui nous protèges des assauts des ténèbres de notre temps
pour y faire briller l’espérance,
soutiens les malades et libère-nous de la peur.

Donne-nous la confiance et la paix.
Tiens-nous les uns les autres dans une fraternité universelle.

Notre Dame de Pontoise,
prie pour nous, protège-nous !

Deux autres formulations qui peuvent nous aider à prier :


Notre Père, nous demandons avec confiance
que le coronavirus ne fasse plus de mal
et que l’épidémie soit maîtrisée rapidement,
que vous rendiez la santé aux personnes touchées
et la paix aux endroits où elle s’est propagée.
Accueillez les personnes décédées de cette maladie,
réconfortez leurs familles.
Aidez et protégez le personnel de santé qui la combat,
et inspirez et bénissez ceux qui travaillent pour la contrôler.
Seigneur Jésus, docteur de nos âmes et de nos corps,
nous nous sentons impuissants
dans cette situation d’urgence sanitaire internationale
mais nous avons confiance en vous, donnez-nous votre paix et votre santé.
Ô Marie, protégez-nous, continuez de prendre soin de nous
et de nous conduire avec votre amour vers votre fils Jésus.
Amen.


Aleteia Espagne

Père Tout-puissant et Miséricordieux,
qui montres ton amour pour toute ta création,
nous nous présentons devant toi
pour demander une maîtrise rapide du Coronavirus et des autres maux
qui ravagent actuellement notre monde.

Écoute avec bonté nos prières
pour ceux qui sont touchés par le virus et les autres maux
dans les différentes parties du monde.

Donne la guérison aux malades,
la vie éternelle aux morts
et la consolation aux familles éprouvées.

Nous te demandons
qu’un traitement efficace contre cette maladie soit rapidement trouvé.

Nous prions pour les gouvernements
et pour les autorités sanitaires
afin qu’ils prennent des mesures appropriées pour le bien du peuple.

Veille sur nous avec sollicitude
et pardonne-nous nos manquements.

Nous te le demandons par Jésus Christ notre Seigneur. Amen.


Évêques du Burkina Faso


N’oublions pas aussi de reprendre notre chemin de vie baptismale en accompagnant :


AUDREY, BLANDINE, BRYAN, CHRISTIANE, CINDY, EMMANUELLE, JAYAPRAKASH, ALEXIS, ANDRÉA, GRÂCE, MAËLLYS
qui se préparent aux sacrements de la vie chrétienne, pourquoi ne pas prier pour et avec eux

Seigneur,
Merci pour tous tes bienfaits. Merci de m’avoir amené sur la voie de Jésus, je te supplie de continuer à me guider sur ce chemin de sainteté.
Je t’implore humblement de me venir en aide tous les jours pour que j’adopte un comportement exemplaire et je t’implore de me pardonner mes péchés.
Je prie pour recevoir le baptême et faire partie de cette merveilleuse et grande famille qu’est l’Église. Je prie pour recevoir la vie éternelle à travers Jésus.
Je prie pour la Sainte Église catholique et tous ses membres, pour la gloire de Dieu et le salut éternel. Amen


Et pour approfondir notre spiritualité eucharistique au cœur de ce temps :


Cette décision est extrêmement douloureuse car l’Eucharistie est bien la source et le sommet de la vie chrétienne. Les chrétiens se réunissent depuis toujours le dimanche pour fêter la Résurrection du Seigneur. Les prêtres continueront de célébrer tous les jours. Le Christ, notre grand prêtre, à la fois celui qui offre et celui qui est offert, continuera par leurs voix à présenter à Dieu ce grand sacrifice d’amour pour le salut de tous les hommes. Les fidèles baptisés pourront s’unir dans une communion spirituelle et s’engager à vivre le dimanche une prière en famille ou en petits groupes autour de la Parole de Dieu.
« Participant au sacrifice eucharistique, source et sommet de toute la vie chrétienne, (les fidèles) offrent à Dieu la victime divine et s’offrent eux-mêmes avec elle ; ainsi, tant par l’oblation que par la sainte communion, tous, non pas indifféremment mais chacun à sa manière, prennent leur part originale dans l’action liturgique. » (Lumen Gentium, 11).
L’oblation chrétienne signifie l’offrande de soi-même à Dieu.
Il n’est pas toujours possible de communier mais il demeure toujours possible de vivre cette oblation de soi en communion avec le Christ, uni à son Corps qu’est l’Église. La charité est la source de cet amour oblatif, qui vient de Dieu et qui mène à Dieu.
Les temps à venir nous sont ainsi donnés pour qu’en nous retirant dans le désert et dans ce jeûne imprévu et douloureux, nous puissions laisser grandir en nous le goût de cet amour. Nous pourrons porter dans nos prières ceux qui ne peuvent pas avoir part à la communion sacramentelle comme nous avons pu l’entendre lors du dernier synode sur l’Amazonie.


+ Michel Aupetit
Archevêque de Paris

https://www.paris.catholique.fr/mes...

https://eglise.catholique.fr/sengag...

https://fr.aleteia.org/2020/03/12/d...


Brèves

30 décembre 2017 - Noël : la puissance de l’Amour

Mgr Stanislas Lalanne était l’invité de Radio Notre Dame ce mardi 26 décembre 2017. Il est revenu sur le sens de Noël et sur les célébrations qu’il préside chaque année à la Maison d’arrêt d’Osny. Ecouter. <iframe src="https://radionotredame.net/embed/139433/" width="100%" height="247px" frameborder="0" (...)
   
Soutenir par un don